Mais que fait la France face au réchauffement climatique ?

24 janvier 2008

Présentation de notre TPE

b7351

Nous avons choisi comme thème : "L'environnement" , et plus particulièrement : le réchauffement planétaire . Ce blog joue un le rôle de témoin . Il a pour but de sensibiliser les personnes face à ce fleau . Nos recherches se sont orientées vers ce thème car c'est un sujet problématique du XXIème siècle . Nous insistons sur l'universalité de ce danger, en effet il concerne prés de 6.5 Milliards D'hommes. Nous prenons trés au sérieux ce travail .

Nous avons éprouvé quelques difficultés lors du choix de la problématique , nous étions partis sur une problématique plus large concernant la lutte pour la protection de l'environnement . Ce sujet étant trop vaste , nous nous sommes limités au réchauffement planétaire . Le manque d'informations sur les moyen d'y remédier a particulierement suscité notre intérêt.

Notre problématique est la suivante :

Le réchauffement planétaire est une véritable menace

pour les générations futures : Dans quelle mesure

la France lutte contre ce fleau ?

voici notre couverture de tpe , une modification du célèbre magazine "Alternative Economiques"

couverture

Posté par notre_tpe_1er_es à 18:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


INTRODUCTION

Un peu de théorie : Qu'est ce que le rechauffement planétaire ?

  1. la cause principale du réchauffement planétaire

Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire ,est un phénomène d'augmentation de la température moyenne des océans et de l'atmosphère, à l'échelle mondiale et sur plusieurs années. Sur terre on observe un changement climatique depuis une trentaine d'années . Les climatologues attribuent à ce réchauffement global , une origine humaine .Selon le GIEC ( groupe d'expert intergouvernemental sur l'evolution du climat ) l'homme serait responsable à 90% de ce bouleversement climatique . Les mesures terrestre de température réalisées au cours du XXème siècle prouvent l'élévation de la température moyenne de notre planète . Ce rechauffement planétaire est du à une forte augmentation de la concentration de plusieurs gaz à effet de serre (processus naturel de réchauffement de l'atmosphère) : Dioxyde de carbone (CO2) , le méthane (CH4) ,Protoxyde d'azote (N2O) ...

L'élévation de la température moyenne du globe au cours du XXe siècle aurait donc été de 0,6 °C.

arctique_20all_H_20

Fonte de la calotte glaciaire entre 1979 et 2003 due à l'augmentation de la température terrestre ( pôle nord ) (Photo 1)

   

2 . Les conséquences observées du réchauffement planétaire

      

Plusieurs changements ont été observés dans le monde qui semblent cohérents avec l'existence d'un réchauffement climatique planétaire.

  • Le climat: Selon le troisième rapport du GIEC la répartition des précipitations s'est modifiée au cours du XXe siècle. En particulier, les précipitations seraient devenues plus importantes dans le nord l'hémisphère nord (Amérique du nord , Europe ,Asie du nord ). A l'inverse elles ont diminuées au niveau de l'équateur .

  • La fonte des banquises : Plusieurs études indiquent que les banquises sont en train de se réduire. D'une part des observations satellites montrent que ces banquises perdent de la superficie dans l'océan Arctique (voir photo 1 ci dessus )D'autre part, un amincissement de ces banquises, en particulier autour du pôle nord, a été observé. D'après les équipes scientifiques travaillant sur ce sujet, cette diminution est due au réchauffement planétaire. Le Groenland a vu ses glaciers se réduire de 230 à 80 milliards de tonnes par an de 2003 à 2005, ce qui contribuerait à 10% de l'élévation du niveau des mers

  • Le recul des glaciers de montagnes.Globalement , l'ensemble des glaciers montagnards ont diminué en volume. Les glaciers de l'Himalaya reculent rapidement et pourraient disparaître dans les cinquante prochaines années, selon des experts réunis à Katmandou pour une conférence sur le réchauffement climatique le 4 juin 2007. Les températures dans cette région ont crû de 0,15 °C à 0,6 °C tous les 10 ans au cours des 30 dernières années.

glacier_franz_joseph_newzeland_1939glacier_franz_joseph_newzeland_2001

Le glacier Franz Joseph en Nouvelle Zélande 1939 - 2001

glacier_pasterze_autriche_1900glacier_pasterze_autriche_2000

Le glacier Pasterze en Autriche 1900 - 2000

glacier_himalaya_1961glacier_himalaya_1995

Un glacier dans l'Himalaya 1961 - 1995

  • Les pratiques agricoles. Le climat, et en particulier les températures, ont un effet sur la date des récoltes agricoles. Dans de nombreux cas les dates de vendanges sont régulièrement avancées, comme celui du raisin en Bourgogne.

  • L’élévation du niveau de la mer: différentes données obtenues à l'aide de marégraphes et de satellites ont été étudiées. Leur analyse suggère que le niveau de la mer s'est élevé au cours du XXe siècle de plusieurs dizaines de centimètres, et qu'il continue à s'élever régulièrement.

300px_Recent_Sea_Level_Rise_fr

En conclusion , nous pouvons dire que le réchauffement planétaire bouleverse d'années en années l'équilibre naturel de la planète , ce phénomene n'est pas en phase de ralentissement et donc , souligne une menace pour l'être vivant et la terre . si nous voulons le freiner ,  protégeons nous ! protégeons la planète ! protégeons La vie des générations futures !

                                                                                     

Sommaire

  • Présentation de notre tpe

Introduction

  1. Qu'est ce que le réchauffement climatique

  2. Les consèquences du réchauffement planétaire

Première Partie

La france se mobilise pour l'avenir

  • A.Les mesures misent en place au nivau national

  1. Grenelle :

1.1.D'ou vient le « Grenelle »

1.2 Les étapes et les enjeux :

2 . Qu'est ce qui a réellement changé depuis le grenelle ?

3 . La politique de prévention face au réchauffement climatique

    3.1 Les aménagements

    3.2 La politique de sensibilisation

    3.3 La prise de conscience de la France face à ce fleau

  • B.Les mesures misent en place au niveau international

  1. Les grandes conférences internationales

Deuxième Partie

Cependant les efforts fournis restent insuffisants

  • A. Le retard français face à l'europe

  1. Un retard politique

  2. La France, mauvais élève de l'école européenne protection de l'environnement

  • B.Les limites de la mobilisation

  1. Les Transports

  2. Les élections Présidentielles de 2007 , les verts ne font que 1%

Conclusion

                                                   

Posté par notre_tpe_1er_es à 20:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 janvier 2008

Vous Pouvez Vous Exprimer

Vous sentez vous concerné par le

réchauffement climatique ?

Etes-vous assez informé(e) à ce sujet ?

NOUS VOUS LAISSONS PARLER !!!

Cliquez sur ce Lien pour y répondre

http://www.pouroucontre.com/cgi-file/vote.cgi?num=63925

istock_000001957113xsmall

Posté par notre_tpe_1er_es à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2008

Quelques solutions quotidiennes

Des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique
Quelles actions pourriez faire afin der lutter contre le réchauffement climatique ?
Recycler , trier vos déchets
Installer des ampoules à basse consommation
Acheter une voiture peu polluante
Prendre les transports en communs pour les petits trajets
Chauffer a l'élèctricité ou grâce à la géothèrmie
Manger bio ,eviter les produits importés
Faire des économies d'eau
Mettre les papiers dans la poubelle comme des personnes civilisés et responsables
Sensibiliser votre entourage afin d'agir tous ensemble
RIEN (je ne me sent pas concerné par le Réchauffement Climatique)

Résultats

Cliquer sur ce lien si le vote ne fonctionne pas ...

http://www.pouroucontre.com/cgi-file/vote.cgi?num=64142

Posté par notre_tpe_1er_es à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2008

Espace Médiathèque

L'espace médiathèque comprend différentes parties que nous rédigons tout au long du TPE, il vous permettra de vous informer à partir d'un support video , de manière simple et précise sur les sujets présents.

  1. La WWF Lutte contre le réchauffement climatique

Image:WWF logo.svg

Le WWF  est une organisation non gouvernementale internationale de protection de la nature et de l'environnement, fortement impliquée dans le développement durable est dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Cette association compte plus de 4,7 millions de membres à travers le monde et dispose d'un réseau opérationnel dans 96 pays.Cette organisation privée a pour buts la protection de la faune, de ses habitats, de la nature en général, et pour ce faire récolte de fonds pour des actions ponctuelles .

Elle mobilise le monde entier pour la protection de la planète.  Voici un exemple video de mobilisation contre le réchauffement planétaire :


       2.  Une vérité qui dérange  (extrait)

Une vérité qui dérange (An Inconvenient Truth, titre en anglais) est un film documentaire américain traitant du changement climatique, spécialement du réchauffement planétaire, réalisé par Davis Guggenheim. Al Gore, ancien vice-président des États-Unis d'Amérique et nouveau prix Nobel de la paix 2007, y tient le premier rôle) 

C'est le premier film catastrophe dans lequel les responsables et les victimes sont dans la salle

   3. Protocole de kyoto (sondage)

voici un sondage : Connaissez-vous le protocole de kyoto ?... Beaucoup trop de personne l'ignorent encore , l'heure est grave ! Renseignez vous !  L'avenir de la planète est entre vos mains ! Stand up for your future !

Posté par notre_tpe_1er_es à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La France se mobilise pour l'avenir


   

La France se mobilise pour l'avenir


A.Les mesures misent en places au niveau national

1. Le Grenelle de L'environement

La Fance se mobilise pour l'avenir de la planète par différents moyens. Une politique de protection de l'environnement est mise en place au niveau national grâce au "Grenelle de l'environnement" .Nous étudirons cette conférence afin de pouvoir cerner ses objectifs .

  • Qu'est ce que le Grenelle , Ou, Qui, Quand, Comment ?
  • Quels en sont les enjeux ; objectifs ?
  • Qu'est ce qui a réelement changé aprés celui ci ?

a.D'où vient le Grenelle de l'environnement ?

Le Grenelle de l'environnement est une initiative qui a été proposée par l'Alliance pour la planète, la Fondation Nicolas Hulot et France Nature Environnement aux différents candidats des dernières élections présidentielles.

Fondée en mars 2006, l'Alliance pour la planète rassemble plus de 70 associations et syndicats, qui représentent plus d'un million d'adhérents et agissent dans divers domaines : environnement, humanitaire, social, agriculture, sciences, droit, consommation, syndicalisme.

Après avoir été mis en place, l'actuel gouvernement a pris le pari d'organiser ce Grenelle de l'environnement.

Vont se tenir pour la première fois des négociations sur l'environnement, qui réunissent l'Etat et l'ensemble des représentants de la société civile, entre les mois de juillet et d'octobre 2007. L'objectif de ces négociations étant de définir une feuille de route en faveur de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables.

b.Les étapes et les enjeux

Au sein du Grenelle de l'environnement les 5 groupes d'acteurs vont travailler et négocier durant 3 mois des mesures environnementales à mettre en œuvre sur le court, moyen et long terme.

Le Grenelle de l'environnement sera marqué de plusieurs temps forts :

1. Elaboration des propositions (de juillet à mi septembre)

La 1ère étape du Grenelle est consacrée à l'élaboration de propositions d'actions et de mesures, par chaque groupe de travail thématique. Au sein des groupes de travail, chaque acteur est à même de proposer une mesure, et de la mettre en débat. 4 réunions de travail en moyenne ont été consacrées à l'élaboration des propositions.

2. Consultation du public et des acteurs locaux (septembre)

L'état à organisé dans le courant du mois de septembre et début octobre : Une consultation publique via son site Internet dédié au Grenelle de l'environnement:

Une consultation des acteurs locaux à travers la tenue de plusieurs réunions décentralisées, qui associeront notamment : les élus locaux, des acteurs économiques et des associations locales.

3. Négociations autour des propositions (octobre)

A la fin du mois de septembre, l'ensemble des propositions ont été restitué par les présidents des groupes de travail, au gouvernement.

Ces propositions ont été par la suite mises sur la table des négociations qui ont duré 3 jours, dans le courant du mois d'octobre. Selon l'Etat, une vingtaine de mesures concrètes, recueillant un accord le plus large possible des participants, devront émaner des négociations du Grenelle.

Ces négociations permettront à l'actuel gouvernement de dresser une feuille de route reprenant l'ensemble des mesures et leur applicabilité : définition des moyens juridiques, sociaux, budgétaires et techniques nécessaires.

A la suite de la table ronde qui s'est tenue le jeudi 27 septembre présidée par le président de la république et de deux prix Nobels de la paix les conclusions et les principales mesures visant a protéger notre environnement on été rendues publique.

(la table "ronde" qui s'est tenue le jeudi 27 septembre )

Posté par notre_tpe_1er_es à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2008

Politique de Prévention

      3. La politique de prévention face au rechauffement climatique

1) Les aménagements.

· Le covoiturage

Le covoiturage est un outil en faveur du développement durable dans le but de lutter contre le réchauffement climatique, la pollution mais il est aussi à l'origine de la création du lien social.
En effet, il consiste à partager son véhicule personnel avec d’autres usagers pour effectuer un trajet
C’est une pratique en développement qui constitue un mode de déplacement nouveau, complémentaire des autres modes de transports et respectueux de l’environnement.

LE COVOITURAGE POSSEDE DE MULTIPLES INTERETS :

- Ecologique : moins de trafic, donc moins de pollution.
- Economique : réduction du cout d'un trajet jusqu'a 80% pour 4 passagers
- Social : la rencontre et l'échange avec de nouvelles personnes
- Solidaire: une entraide mutuelle.

Le covoiturage a pris de l'ampleur depuis 2002, notamment par la création de sites internet, permettant aux personnes d'organiser et de se rassembler afin de réaliser leurs trajets en communs, le rôle d'internet est donc primordial pour la mise en place de cette technique.

· Les tramways.

A la fin des années 90 et au début des années 2000, l’on observe un développement très important des transports en communs, notamment des tramways. La plupart des grandes agglomérations, veulent aujourd’hui présenter leurs tramways comme l’armature d’un système de transports collectifs plus performant et plus solidaire.

Au cours de l’année 2000, Montpellier, Strasbourg, Nantes et Orléans ont inaugurés six nouvelles lignes de tramways. Les français sont séduit par se moyen de transport accessible à tous, rapide, peu bruyant et limitant la pollution.

Ainsi, à Grenoble, la part de marché des transports collectifs est passée de 18% à 20% et à Nantes, la part du marché de la voiture particulière a diminué de deux points entre 1990 et 1997, passant de 59% à 57%.

De plus, le développement de l’offre des transports collectifs prends tout son sens au vu des résultats environnementaux obtenus dans les zones les plus denses, où un grands nombre de citadins est exposé à de très fortes nuisances.

2) La politique de sensibilisation.

La France se mobilise afin de prévenir la population des risques du réchauffement climatique en instaurant un programme d’actions.

L’ADEME est un organisme qui a pour but de sensibiliser la population aux enjeux des économies d’énergies et de faire connaître les moyens disponibles, afin de participer à ses actions importantes pour l’environnement.

Elle sensibilise et informe les citoyens en diffusant des informations au travers d’un réseau local: Les espaces Info-Energie.

Un programme est mis en place, l’Union Européenne et l’ADEME ont choisi la ville de Chalon-sur-Saône pour une expérience de réduction rapide des émissions locales de gaz à effets de serre.

Elle s’accompagne d’une sensibilisation des enfants, dans les écoles sur le changement climatique. Cette action dénommée Privilèges (projet d’initiative des villes pour la réduction des gaz a effet de serre) est menée sur une période de 3 ans.

De plus, il existe aussi des politiques de sensibilisation, notamment auprès de la jeunesse marseillaise. Elle se définie par la mise en place de journée pédagogique, dans le cadre d'inculquer dès le plus jeune âge, le respect de l’environnement.

En effet, c'est le rôle du "relais nature" de permettre la mise en place d'une éducation éco citoyenne.

De même, la ville de Grenoble sensibilise ses agents au réchauffement climatique, en mettant en place des opérations tel que le développement d’énergies propres et renouvelables. La ville de Grenoble associe son personnel à cette démarche citoyenne en organisant des journées de sensibilisation des agents de la maitrise des consommations énergétiques dans leurs services et leurs familles.

De même, de nombreux documentaires ont été réalisés dans l’intention d’avertir la collectivité tel que «Une vérité qui dérange » d’Al Gore, l’objectif de se documentaire étant d’informer mais aussi de marquer les esprits et d’alerter les citoyens.

Puis, par la suite, de nombreux films seront produit «Le Jour d’après» et «Le Dernier trappeur» afin de sensibiliser la population française et mondiale.

3) La prise de conscience de la France face au fléau.

Le réchauffement climatique est une réalité, le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’évolution du Climat) publiera dès début 2007 un rapport actualisé:

Les études parues ces derniers mois, confirme l’ampleur des changements climatiques attendus et souligne l’importance et l’urgence des politiques à mettre en œuvre.

En France, les études et les sondages réalisé pour l’ADEME montre une prise de conscience de plus en plus forte, autant du au grand public qu’aux acteurs professionnels et politiques.

En effet, selon le baromètre «effet de serre» de l’ADEME, la lutte contre l’effet de serre arrive pour la première fois en 2005, au troisième rang des problèmes environnementaux jugés les plus préoccupants par les français, puis près de 75% des français considèrent qu’il faudra modifier leurs modes de vie pour empêcher l’augmentation de l’effet de serre.

L’ADEME souhaite donner les moyens d’agir en présentant des actions et des solutions individualistes, car 50% des émissions de gaz à effet de serre sont directement issue des ménages.

De plus, l’ADEME a effectué un sondage auprès des français, afin de savoir quel est selon eux le problème le plus préoccupant concernant l’environnement.

Pour la première fois, le problème du « réchauffement climatique » vient au premier rang des choix des sondés (33 %).Il devance les deux enjeux d’environnement traditionnels : la pollution de l’air et la pollution de l’eau (21 % et 18 %).

La préoccupation pour le problème de l’effet de serre est plus fréquente au sein des générations les plus jeunes : 40% des moins de trente-cinq ans choisissent cette réponse. Cette inquiétude est davantage marquée parmi les femmes, ainsi que là où le niveau de diplôme est élevé : 37 % pour un niveau d’études universitaire contre 20 % pour les niveaux d’études les plus bas (pas d’études ou CEP).

B. Les mesures misent en places au niveau international

  1. Les grandes conférences internationales

  • La longue marche vers les accords de Kyoto

LE PROTOCOLE DE KYOTO

Les grands pays industrialisés, dont la France ont récemment pris conscience de leurs rôle déterminant dans le changement climatique. En effet, la cause de ce phénomène apparaît comme une quantité trop abondante de gaz à effet de serre dans l’atmosphère .La prise de conscience de cette catastrophe a fait naître différentes formes d 'accords , de conférences ou encore de protocoles , visant a une lutte mondiale .

En effet, une succession d 'accords sont mis en place , en 1972, les problèmes de pollution en Europe du nord incitent les nations unies à convoquer une réunion internationale à Stockholm . A la suite de cette conférence, l'orientation et la coordination des efforts de sensibilisation de la communauté internationale aux questions écologiques s'est fait par l 'intermédiaire de son réseau avec les Etats membres , les organisation non gouvernemental et le monde des affaires .

Par la suite , une nouvelle conférence des Nations unies sur l 'environnement et le développement s'est tenue à RIO de Janeiro au Brésil du 3 au 4 juin 1992. .

Cette conférence , nommée aussi le Sommet de la terre 1992 a permis l 'abdication de la convention sur le climat , mise en vigueur le 21 mars 1994 . C'est l'un des premiers éléments

d 'un véritable régime international de coordination des actions, en vue de faire face aux changements climatiques .

189 états étaient alors impliqués à cette convention , notamment la France .

Ainsi, plusieurs conférences se sont faites , en vue de lutter contre ce bouleversement climatique , dans le but de créer un mouvement international .

En 1997 , lors de la troisième conférence de la convention des cadres des Nations Unies, sur les changements climatiques appelé aussi CCNUCC, se fait la signature du protocole de Kyoto . Les modalités de mise en œuvre du protocole de Kyoto se préciseront en novembre 2001 par les accords de Marrakech .

L’entrée en vigueur du protocole s’établira le 16 février 2005 , par la ratification des 156 pays , à l’exception notable des Etats-Unis qui se sont retirés du dispositif en 2001 .

C’est ainsi que la mise en œuvre du protocole s‘est établie: Après la signature d’accord de chaque état , puis par leurs ratification .

  • Un contenu flexible:

Contenu et objectifs du protocole

Le protocole est fondé sur un principe de responsabilisation partagé mais différencié . Il n’impose pas les même obligation a tout les pays . Les engagements ont en effet été fixés en fonction de la situation économique et énergique du pays , de sa capacité financière et de son engagement politique sur la question climatique . Il distingue ainsi, les pays industrialisés , en transitions et les pays en voie de développement (PED) .

Les pays membres se sont collectivement engagés à prendre à des mesures de précaution pour prévoir , prévenir ou atténuer les causes des changements climatiques et en limiter les effets néfastes . Le protocole comporte des engagements absolus, visant à réduire l’émission des gaz à effet de serre de 5,2% d’ici 2002 par rapport aux émissions de 1990. Durant la période 2008_2012 , l’Union européenne a répartie entre ses membres l’effort de réduction globale des gaz à effet de serre de 8% , la France s’engageant à stabiliser ses émissions .

Cette réduction totale vise 6 gaz à effet de serre:

_Le dioxyde de carbone (3/4 des émissions de GES)

_Le méthane

_Le protoxyde d’azote et trois gaz fluorés .

  • Mécanismes et avantage

La mise en œuvre du protocole a crée plusieurs mécanismes afin que chaque pays y trouve avantage, notamment avec:

Les permis d’émissions: Régime dans lequel les émissions de GES , ont un prix , fixé , dans le cadre d’un nouveau marché , celui des permis d’émissions . Il permet l’adaptation de chaque pays en fonction de ses besoins.

Les mécanismes de projets: Instrument permettant d’élargir les périmètre des actions réductrices d’émissions à donner à des acteurs non soumis aux objectifs de Kyoto , la possibilité d’obtenir des crédits CO2 valorisable sur le marché .

L’intérêt de ces mécanismes est triple: Un intérêt environnemental, un intérêt économique et financier pour tout type d’entreprise (Développé ou en voie de développement),De nombreux pays ont approuvés le protocole, en effet il compte 156 pays adhérents dont l’Allemagne , la France , l’Italie , leCanada , l’Espagne

  • Les réactions des pays

Les pays signataires, soit les pays développés ou en transition vers une économie de marché, ont accépté les conditions de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre . Toutefois' le protocole ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté européenne internationale : En effet l’Australie et les Etats-Unis n'ont pas ratifié leur adhésion pour des raisons , dites économiques . Mais aussi, de part les menaces industrielles que la Chine et l’Inde subissent, car se sont des pays en voie de développement et en forte croissance économique … . Ceci est un handicap pour le protocole car les Etats-Unis est le plus gros émetteur de GES soit de 23%   

Le Canada se retire: Après l’avoir signé puis ratifié , il se retire pensant que les objectifs de Kyoto étaient «irréalisable et inaccessibles».

La Russie pose sa ratification tardivement: Elle reste un élément indispensable a l’entrée en vigueur du protocole .

La Chine et l’Inde: Posent leurs ratifications mais le problème sur l’environnement ne constitue pas une priorité .

  • Les effets sur la France

Ainsi depuis la mise en œuvre du protocole de Kyoto , la France a vu ses émissions de gaz à effet de serre diminué de 0,8% de 1990 a 2004 .

Les émissions de gaz a effet de serre de la France sont estimées à environ 541 millions de tonnes équivalent pour l’année 2006

Ces émissions sont inférieur d’environ 4% au plafond fixé par le protocole de Kyoto pour la période 2008-2012 . Les émissions de GES de la France ont nettement baissé entre 2005 et 2006 .

gaz_1990 

Comme nous pouvons le voir sur ce shéma ,certains pays comme le Canada, la Japon, mais aussi l'Australie et les Etats-Unis n'ont en aucun cas atteint leurs objectifs fixés par Kyoto, bien au contraire, leurs émissions de gaz a effet de serre n'ont cesser d'augmenter.

En revanche, l'Union Européenne et la Fédération de Russie sont sur la bonne voie afin d'atteindre les objectifs mis en place par les accords de Kyoto

Cette diminution résulte:

_pour «?,,??% de la baisse des émissions liées au chauffage dans le secteur résidentiel et tertiaire grâce aux efforts en matière d’économie d’énergie et à des conditions météorologiques plus clémentes qu’en 2005 .

_pour 27% de la baisse des émissions liées à la production d’électricité; la production électrique à partir d’énergies renouvelables a progressé entre 2005 et 2006 (9,2%) , la production hydroélectrique ayant en particulier bénéficié d’une pluviométrie plus favorable;

_pour 19% de la baisse des émissions liées à la combustion dans l’industrie manufacturière;

_ pour 11,5% de la baisse des émissions du secteur agricole .

Posté par notre_tpe_1er_es à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


2.Cependant les efforts fournis restent insufisants 

A. Le retard Français face à l'europe


Agriculture, énergie, eau, biodiversité, transports, urbanisme, santé..., quel que soit l'angle par lequel on aborde la question, ce qui frappe en effet, quand on compare la situation de la France à celle de ses voisins, c'est l'ampleur du retard pris dans la réorientation des politiques publiques face à la crise écologique. Et ce malgré les faibles émissions de gaz à effet de serre françaises liées au choix du tout nucléaire. Non pas que tel ou tel autre pays puisse être considéré comme un modèle, comme on le prétend si souvent en matière sociale ou économique: aucun pays riche n'a pour l'instant réussi à transformer suffisamment ses modes de production et de consommation pour qu'on puisse espérer les généraliser à la planète entière sans que celle-ci n'y succombe. On en est même partout très loin. Mais dans ce royaume de borgnes, la France fait actuellement largement figure d'aveugle...



  1. Un retard politique



Le choix du tout nucléaire a contribué a faire de la France le plus mauvaise élève de toute la classe européen en matière de développement des énergies renouvelables: nous sommes le seul pays européen ou leur part a baissé entre 1990 et 2004 dans la consommation des énergétique globale. Dans ces conditions on comprend pourquoi la France s'est farouchement battue en mars dernier pour éviter que l'union européen ne se fixe un objectif contraignant de 20% d'énergies renouvelables d'ici 2020.

En ce qui concerne l'agriculture la France est la championne européenne de l'usage des pesticides et des engrais chimiques ce qui a des répercutions directes sur notre environnement.par exemples en Bretagne notamment, les teneurs en nitrate de l'eau puisé dans ces sources excèdent constamment les limites européen.


Pour finir on dit que 60% des lois votées par le parlement ne sont que la transposition de directives européennes, mais en matière d'environnement ce ratio doit approcher très prés des 100%.il y a en effet en France depuis 20ans aucunes mesures prises qui n'aient résulté d'une obligation de l'UE.de plus la cour de justice européenne a dut être utilisé a maintes reprises pour amener la France a appliquer les décisions prisent au niveau communautaire :entre 2002 et 2007 il n'y a que la Grèce, l'Italie et l'Espagne qui on étaient plus souvent condamnés a ces sujets. Notre pays a fait l'objet de 5 fois plus de procédures que la suède et de 12 fois plus que le Danemark.


Ses relativement bons résultats en termes d'émissions de gaz à effet de serre ont pourtant évité a la France des engagements plus contraignants:il ne doit que maintenir son niveau d'émission de 1990, alors que les allemands et les danois ont promis de réduire les leurs de 21%.

  1. La france : Le mauvais élève de l'ecole européenne de protection de l'environnement


Pour illustrer nos propos nous allons nous appuyer sur des schémas qui sont nettement plus parlant qu'un long discourt . Les documents ci dessous sont extrait du magazine Alternative Economiques

«Trop de fonctionnaire? » N ° 262

Sans_titre233

  • Entre 1990 et 2005 en France la production primaire d'énergie renouvelable a augmenté de 5,8 points seulement Contre une évolution de 222.5 points au Royaume Unis.

Sans_titre2

  • Au cours de l'été 2004 en france , la limite d'Ozone dans l'air, maximum et non dangeureuse pour l'homme a été dépassée 58 fois. (Contre 0 fois en suède, irlande,danemark...)

Sans_titre233444

  • En 2002 , en France le poid par personne et par ans de déchets d'emballage représentait 206 kg.

(contre 87 kg en Finlande)


  • En 2002 , en France seulement 45 % des déchets d'emballage étaient recyclés

(contre 74 % en Allemagne

Sans_titre

  • En 2001 en France l'utilisation des pesticides par habitants et par ans représentait 1,63 kg

(contre 0,20kg en Suède)



  • En 2001 en France l'utilisation d'angrais chimique par habitants et par ans représentait 68,4 kg

(contre 22,2kg en Suède)


    B. Les limittes de la mobilisation




1) Les transports.

L’Europe s’exprime à haute voix sur la question du réchauffement climatique, malheureusement les actions pour lutter contre ce phénomène demeure minime.

En effet, le France montre peu d’exemples d’actions innovantes afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Sous la pression de l’industrie automobile, le gouvernement français à récemment battu en retraite son intention de réduire la vitesse maximales sur les automobiles et d’imposer une taxe additionnelle sur les 4x4.

Les transports constituent désormais plus du tiers des émissions de gaz polluants et leur part ne cesse d’augmenter.

En France, le transport représentant aujourd’hui 65 % des importations, or en 1973, il ne représenté seulement 35%, puis le transport représente 35% de la consommation d’énergie, mais en 1973, il représentait 21%.

Cette dégradation étant du à une augmentation du poids, de la puissance, de la vitesse de pointe et de la généralisation des équipements de confort (climatisation) des véhicules.

Mais aussi à une progression des transports plus rapides que l’économie les activités « voyageurs » et «marchandises » ont augmenté de 40% environ depuis 1985 en revanche l’économie n’a progressé que de 20%.


Calcul du taux de variation dans le domaine d’activité des transports entre 1995 et 1999:


Taux de variation = ((VA – VD)/VD) x 100                        

                        = ((182 – 161)/161) x 100

              = 13 %

Entre 1995 et 1999, l’activité des transports routiers a augmenté de 13% .

                                                     Sans_titre2334 

En France en 2003 le nombre de km parcourus en voiture individuelle par personne et par ans représentait 11926

(contre 4573 km en Pologne,Grèce)

  2 .Les élections présidentiel 2007, les Verts ne font que 1%

LOGO_L_ecologie_Les_Verts_2004


L’élection présidentielle en Mai 2007, a débouché sur un résultat particulièrement médiocre, pour les candidats écologiste. Dominique VAYNET la représentante des Verts a obtenu 1% des suffrages. Ce score met en évidence l’effondrement des partis écologiste. Pourtant quelques mois auparavant, au début de la campagne, Nicolas HULOT avait profité d’un capital de sympathie inédit au prés des électeurs, grâce a sont « Pacte » écologique.Cependant, l’animateur de télévision à refusé de s’engagé dans la course à l’élection laissant ainsi a Dominique VOYNET la charge de représenté le courant écologiste. Il existe néanmoins deux façons d’appréhender l’échec de Madame VOYNET :




-


Soit ont considère que les Français ont rejetés les propositions de la candidate écologiste, soit l’ont estime qu’ils ont au contraire compris l’enjeu de cette question tout en reportant leurs voix directement sur les deux principaux candidats susceptibles d’agir, Nicolas SARKOZY et Ségolène

  1. Les élections municipales.




Une preuve que la problématique environnementale est loin d’être réglé : la propreté et les transports sont au cœur de la campagne Marseillaise.


Si l’on a vu dans le point précédent, la médiocrité des résultats obtenus par Dominique VOYNET en 2007, on constate néanmoins en s’intéressant aux élections municipales Marseillaise, que la question de l’environnement demeure primordiale. Cela met en évidence l’incapacité des politiques à régler le problème. Ainsi la propreté et le traitement des déchets sont au cœur des préoccupations des marseillais. Or, l’on sait que la propreté et le traitement des déchets témoigne bien souvent de l’intérêt porté par les citoyens au problème de l’environnement.Le tri sélectif ainsi que la responsabilisation des individus qui prennent conscience, peu à peu de la nécessité de ne plus jeter des bombes aérosol (pile), sont loin d’être acquis, même si des progrès ont été observés. La préservation de l’environnement est bien un acte citoyen que tout le monde se doit de respecter. A Marseille, la municipalité a engagé des travaux pharaoniques afin de développer les transports en commun, dans le but de limité l’utilisation de la voiture et donc de baissé le taux d’émanation de gaz carbonique .Or, l’on constate encore que la force de l’aptitude prévôt sur le respect de la couche d’ozone, puisque les automobilistes Marseillais non semble t-il pas modifié leurs habitudes.Dans le même ordre d’esprit, l’on peut noter une réticence à préserver les espaces verts, pourtant nécessaires à la conservation de la couche d’ozone, alors que de plus en plus de projets immobiliers provoquent la disparition d’espace vert, par exemple actuellement dans le quartier des caillols


Ainsi, tous ces éléments peuvent traduire une approche individualiste des citoyens français, or il apparaît évident que la question de la lutte contre le réchauffement planétaire ne peut s’opérer que par un développement de la mobilisation approché global et collective de notre société. Chaque citoyen, qui est à la fois un consommateur et un électeur doit se sentir concerné de façon à pouvoir signer ce que le philosophe Michel SERRE qualifiait de « contrat naturel » en référence au « contrat social » des lumières. En effet Michel SERRE invite chacun d’entre nous à passer un pacte moral avec la planète sur laquelle nous vivons, mais un pacte moral suivi d’actes et d’attitudes favorisant le respect de l’environnement, garantissant à l’espèce humaine la prolongation de son aventure.


Posté par notre_tpe_1er_es à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Conclusion

CONCLUSION


Ce TPE nous a permis de cerner avec précision les actions de la france face à ce phénomène .

nous avons remarqué récemment que celle-ci se mobilise à l'echelle nationale et internationale .

Le Grenelle de l'environnement est une preuve de responsabilisation européenne qui a eu des répercutions positives sur les Français, cependant cette mobilisation récente et tardive doit s'inscrire à long terme et respecter ses engagements.

La ratification du protocole de Kyoto est un exemple explicite de l'investisement français face au réchauffement climatique.

Les politique de préventions, la sensibilisation des plus jeunes, et de nombreux médias nous alarment a ce sujet.

Cependant cette volonté ne se traduit pas souvent comme une action. Les Français ne doivent pas confondre «Vouloir lutter» et «lutter !»

La France deumeure un des pays européens les moins écologique. Nous devons nous mobilser. Le rechauffement climatique est une réelle menace, la france lutte de manière insuffisante. Ses efforts doivent continuer, et s'intensifier pour permettre aux générations futures un meilleur avenir.

De plus ce TPE nous a réellement bouleversé . Grâce aux nombreuses informations collectées, nous prennons conscience que nous sommes l'avenir de la planète . Nous essayons de faire des efforts et de respecter l'environnement. Nous sommes fiers d'avoir fait ce travail. Nous èspérons que ce TPE vous aura fait prendre conscience qu'il faut agir dès maintenant pour sauver notre planète.

L'avenir appartient à celui qui le préserve

Bibliographie

Ø      Jean – Louis Fellous et Catherine Gautier, Comprendre le réchauffement climatique, Odile Jacob, Aout 2007. p.23.

Ø      Denise Juin, L’environnement en France, La Découverte et l’Institut français de l’environnement, Marie – Paule Maillet, 2002. p.202-310-317-452-504.

Ø      Loic Chauveau, Petit atlas des risques écologiques, petite encyclopédie Larousse, 2004. p.14-23.

Ø      La mise en œuvre du protocole de Kyoto. [En ligne]. DGEMP – DIDEME, 2005 – [Consulté le 20 Novembre 2007]. Disponible sur : http://www.industri.gouv.fr/energie/developp/serre/textes/se_kyoto.htm

Ø      La part des énergies renouvelables dans la consommation d’électricité. [En ligne]. IFEN, juillet 2007 – [Consulté le 1 Décembre 2007].

Disponible sur : http://www.ifen.fr/access-thematique/changement-climatique/indicateurs-climat-et-énergie...

Ø      Economie. [En ligne]. IFEN, juillet 2007 – [Consulté le 5 Décembre 2007]. Disponible sur : http://www.ifen.fr/acces-thmatique/economie.html.

Ø      La Convention des Nation--Unies sur le Changement Climatique. [En ligne]. DAEI/SES – INSEE, 2007 – [Consulté le 12 Janvier 2008].

Disponible sur : http://www.amisdelaterre.org/La-Convention-Cadre-des-Nations.html.

Ø      La mise en œuvre du plan climat. [En ligne]. DGEMP/DIREM, 2006 – [Consulté le 12 Janvier 2008].

Disponible sur : http://wwwindustrie.gouv.fr/energie/developp/serre/textes/plan-climat.html.

Ø      Réseau action climat France. [En ligne].RAC-F, 2006 – [Consulté le 21 Février]

Disponible sur : http://www.rac-f.org/article.php3?id_article=1067.

Encyclopaedia Universalis.
Paris : Encyclopaedia Universalis France SA, 2000. 1 cédérom

Encyclopédie encarta 2001 de luxe.
Paris. : Microsoft, 2000. 3 cédéroms
Contient une aide à l'exposé pour les scolaires.

Encyclopédie Encarta 2001 Standard.
Paris : Microsoft, 2000. 3 cédéroms

Encyclopédie Larousse des sciences et de l'espace.
Paris : Larousse Multimédia, 2000. 3 cédéroms
Articles sur les mathématiques, la physique, la chimie et la biologie.

Encyclopédie Larousse Kleio.
Paris : Havas Interactive, 2000. 3 cédéroms
Encyclopédie, atlas, chronologie, avec aide à la préparation d'exposés.

Sciences et vie, encyclopédie multimédia.
Paris : Montparnasse, 2000. 1 cédérom
La science d'aujourd'hui, son évolution depuis 1850, et les grands enjeux du XXIème siècle, articles tirés de la revue "Sciences et Vie".

Le Trésor, dictionnaire des sciences.
Paris : Flammarion Multimédia, 2000. 1 cédérom

Recherches plein texte, par concept, par noms de scientifiques, par discipline

L'avenir appartient à celui qui le préserve

Posté par notre_tpe_1er_es à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]