05 mars 2008


2.Cependant les efforts fournis restent insufisants 

A. Le retard Français face à l'europe


Agriculture, énergie, eau, biodiversité, transports, urbanisme, santé..., quel que soit l'angle par lequel on aborde la question, ce qui frappe en effet, quand on compare la situation de la France à celle de ses voisins, c'est l'ampleur du retard pris dans la réorientation des politiques publiques face à la crise écologique. Et ce malgré les faibles émissions de gaz à effet de serre françaises liées au choix du tout nucléaire. Non pas que tel ou tel autre pays puisse être considéré comme un modèle, comme on le prétend si souvent en matière sociale ou économique: aucun pays riche n'a pour l'instant réussi à transformer suffisamment ses modes de production et de consommation pour qu'on puisse espérer les généraliser à la planète entière sans que celle-ci n'y succombe. On en est même partout très loin. Mais dans ce royaume de borgnes, la France fait actuellement largement figure d'aveugle...



  1. Un retard politique



Le choix du tout nucléaire a contribué a faire de la France le plus mauvaise élève de toute la classe européen en matière de développement des énergies renouvelables: nous sommes le seul pays européen ou leur part a baissé entre 1990 et 2004 dans la consommation des énergétique globale. Dans ces conditions on comprend pourquoi la France s'est farouchement battue en mars dernier pour éviter que l'union européen ne se fixe un objectif contraignant de 20% d'énergies renouvelables d'ici 2020.

En ce qui concerne l'agriculture la France est la championne européenne de l'usage des pesticides et des engrais chimiques ce qui a des répercutions directes sur notre environnement.par exemples en Bretagne notamment, les teneurs en nitrate de l'eau puisé dans ces sources excèdent constamment les limites européen.


Pour finir on dit que 60% des lois votées par le parlement ne sont que la transposition de directives européennes, mais en matière d'environnement ce ratio doit approcher très prés des 100%.il y a en effet en France depuis 20ans aucunes mesures prises qui n'aient résulté d'une obligation de l'UE.de plus la cour de justice européenne a dut être utilisé a maintes reprises pour amener la France a appliquer les décisions prisent au niveau communautaire :entre 2002 et 2007 il n'y a que la Grèce, l'Italie et l'Espagne qui on étaient plus souvent condamnés a ces sujets. Notre pays a fait l'objet de 5 fois plus de procédures que la suède et de 12 fois plus que le Danemark.


Ses relativement bons résultats en termes d'émissions de gaz à effet de serre ont pourtant évité a la France des engagements plus contraignants:il ne doit que maintenir son niveau d'émission de 1990, alors que les allemands et les danois ont promis de réduire les leurs de 21%.

  1. La france : Le mauvais élève de l'ecole européenne de protection de l'environnement


Pour illustrer nos propos nous allons nous appuyer sur des schémas qui sont nettement plus parlant qu'un long discourt . Les documents ci dessous sont extrait du magazine Alternative Economiques

«Trop de fonctionnaire? » N ° 262

Sans_titre233

  • Entre 1990 et 2005 en France la production primaire d'énergie renouvelable a augmenté de 5,8 points seulement Contre une évolution de 222.5 points au Royaume Unis.

Sans_titre2

  • Au cours de l'été 2004 en france , la limite d'Ozone dans l'air, maximum et non dangeureuse pour l'homme a été dépassée 58 fois. (Contre 0 fois en suède, irlande,danemark...)

Sans_titre233444

  • En 2002 , en France le poid par personne et par ans de déchets d'emballage représentait 206 kg.

(contre 87 kg en Finlande)


  • En 2002 , en France seulement 45 % des déchets d'emballage étaient recyclés

(contre 74 % en Allemagne

Sans_titre

  • En 2001 en France l'utilisation des pesticides par habitants et par ans représentait 1,63 kg

(contre 0,20kg en Suède)



  • En 2001 en France l'utilisation d'angrais chimique par habitants et par ans représentait 68,4 kg

(contre 22,2kg en Suède)


    B. Les limittes de la mobilisation




1) Les transports.

L’Europe s’exprime à haute voix sur la question du réchauffement climatique, malheureusement les actions pour lutter contre ce phénomène demeure minime.

En effet, le France montre peu d’exemples d’actions innovantes afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Sous la pression de l’industrie automobile, le gouvernement français à récemment battu en retraite son intention de réduire la vitesse maximales sur les automobiles et d’imposer une taxe additionnelle sur les 4x4.

Les transports constituent désormais plus du tiers des émissions de gaz polluants et leur part ne cesse d’augmenter.

En France, le transport représentant aujourd’hui 65 % des importations, or en 1973, il ne représenté seulement 35%, puis le transport représente 35% de la consommation d’énergie, mais en 1973, il représentait 21%.

Cette dégradation étant du à une augmentation du poids, de la puissance, de la vitesse de pointe et de la généralisation des équipements de confort (climatisation) des véhicules.

Mais aussi à une progression des transports plus rapides que l’économie les activités « voyageurs » et «marchandises » ont augmenté de 40% environ depuis 1985 en revanche l’économie n’a progressé que de 20%.


Calcul du taux de variation dans le domaine d’activité des transports entre 1995 et 1999:


Taux de variation = ((VA – VD)/VD) x 100                        

                        = ((182 – 161)/161) x 100

              = 13 %

Entre 1995 et 1999, l’activité des transports routiers a augmenté de 13% .

                                                     Sans_titre2334 

En France en 2003 le nombre de km parcourus en voiture individuelle par personne et par ans représentait 11926

(contre 4573 km en Pologne,Grèce)

  2 .Les élections présidentiel 2007, les Verts ne font que 1%

LOGO_L_ecologie_Les_Verts_2004


L’élection présidentielle en Mai 2007, a débouché sur un résultat particulièrement médiocre, pour les candidats écologiste. Dominique VAYNET la représentante des Verts a obtenu 1% des suffrages. Ce score met en évidence l’effondrement des partis écologiste. Pourtant quelques mois auparavant, au début de la campagne, Nicolas HULOT avait profité d’un capital de sympathie inédit au prés des électeurs, grâce a sont « Pacte » écologique.Cependant, l’animateur de télévision à refusé de s’engagé dans la course à l’élection laissant ainsi a Dominique VOYNET la charge de représenté le courant écologiste. Il existe néanmoins deux façons d’appréhender l’échec de Madame VOYNET :




-


Soit ont considère que les Français ont rejetés les propositions de la candidate écologiste, soit l’ont estime qu’ils ont au contraire compris l’enjeu de cette question tout en reportant leurs voix directement sur les deux principaux candidats susceptibles d’agir, Nicolas SARKOZY et Ségolène

  1. Les élections municipales.




Une preuve que la problématique environnementale est loin d’être réglé : la propreté et les transports sont au cœur de la campagne Marseillaise.


Si l’on a vu dans le point précédent, la médiocrité des résultats obtenus par Dominique VOYNET en 2007, on constate néanmoins en s’intéressant aux élections municipales Marseillaise, que la question de l’environnement demeure primordiale. Cela met en évidence l’incapacité des politiques à régler le problème. Ainsi la propreté et le traitement des déchets sont au cœur des préoccupations des marseillais. Or, l’on sait que la propreté et le traitement des déchets témoigne bien souvent de l’intérêt porté par les citoyens au problème de l’environnement.Le tri sélectif ainsi que la responsabilisation des individus qui prennent conscience, peu à peu de la nécessité de ne plus jeter des bombes aérosol (pile), sont loin d’être acquis, même si des progrès ont été observés. La préservation de l’environnement est bien un acte citoyen que tout le monde se doit de respecter. A Marseille, la municipalité a engagé des travaux pharaoniques afin de développer les transports en commun, dans le but de limité l’utilisation de la voiture et donc de baissé le taux d’émanation de gaz carbonique .Or, l’on constate encore que la force de l’aptitude prévôt sur le respect de la couche d’ozone, puisque les automobilistes Marseillais non semble t-il pas modifié leurs habitudes.Dans le même ordre d’esprit, l’on peut noter une réticence à préserver les espaces verts, pourtant nécessaires à la conservation de la couche d’ozone, alors que de plus en plus de projets immobiliers provoquent la disparition d’espace vert, par exemple actuellement dans le quartier des caillols


Ainsi, tous ces éléments peuvent traduire une approche individualiste des citoyens français, or il apparaît évident que la question de la lutte contre le réchauffement planétaire ne peut s’opérer que par un développement de la mobilisation approché global et collective de notre société. Chaque citoyen, qui est à la fois un consommateur et un électeur doit se sentir concerné de façon à pouvoir signer ce que le philosophe Michel SERRE qualifiait de « contrat naturel » en référence au « contrat social » des lumières. En effet Michel SERRE invite chacun d’entre nous à passer un pacte moral avec la planète sur laquelle nous vivons, mais un pacte moral suivi d’actes et d’attitudes favorisant le respect de l’environnement, garantissant à l’espèce humaine la prolongation de son aventure.


Posté par notre_tpe_1er_es à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 2.Cependant les efforts fournis restent

Nouveau commentaire